Cinéma: Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait.

Bizarrement, je ne suis pas revenue au cinéma tout de suite après leurs réouvertures. Mais la semaine dernière, j’ai eu une envie irrépressible de revenir dans les salles obscures. Et à peine les bandes-annonces ont commencées, je me suis rappelé pourquoi j’aimais tant le cinéma. En moins de 5 minutes, j’avais déjà versé une larme, rigolé et éprouvé de l’empathie pour un personnage. Netflix et la télé ne pourront jamais remplacer la sensation d’être plongé, propulsé dans une histoire. C’était si bon.

Revenons à nos moutons, j’avais donc décidé de voir Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, de Emmanuel Mouret, sélectionné à Cannes cette année. C’était un voyage délicieux et très touchant. De multiples histoires d’amour, qui montrent des personnages au précipice du désir, vont il sauter le pas ? Des chassés-croisés de destins qui m’ont fait passer un moment à oublier le monde extérieur, à me poser des questions sur la vie, l’amour avec un grand A. L’histoire est portée par des acteurs merveilleux : Niels Schneider, Camélia Jordana, Vincent Macaigne, Emilie Dequenne…

Livre: Le silence D’Isra, d' Etaf RUM

Sorti cette année en France, ce livre m’a bouleversé. L’histoire démarre en Palestine et passera par Brooklyn, New York. Il raconte le destin d’Isra, jeune fille de 17 ans mariée de force, puis celui de ses filles.
On comprend mieux ces générations de femmes musulmanes au fil des pages, partagées entre tradition et envie de liberté. C’est écrit sans clichés et sans jugements. Le début du roman, un peu lourd, le personnage ne vit que des choses très difficiles, m’a presque découragée, mais vient ensuite l’espoir et le combat de ces femmes oppressées et pourtant si fortes. J’ai suivi cette histoire sans pouvoir m’arrêter, le souffle coupé.
Le New York times écrit :  « Un chant d’amour à la littérature et aux femmes»,  je ne pourrais pas dire mieux. 

Expo : Gabrielle Chanel

L’exposition se tient au palais Galliera, fermé pendant 2 ans pour travaux, le musée de la mode a retrouvé de sa superbe et nous offre donc comme première exposition : Gabrielle Chanel, manifeste de la mode. J’ai redécouvert l’esprit libre de Gabrielle, son choix de créer des vêtements qui rendent aux femmes, leurs libertés de mouvement.
On retrouve les fameux tailleurs Chanel, où les vestes deviennent presque des cardigans pour plus de confort. Une allure chic et décontractée souvent inspirée du style sportif. Des citations bien choisies parcourent l’exposition. On retrouve aussi les parfums, les bijoux Chanel, beaucoup de créations dont je ne soupçonnais pas l’existence. Si vous avez vu l’exposition Dior, il y a deux ans au MAD, ne vous attendez pas au même faste de robes extravagantes. L’exposition est fidèle au souffle de la couturière, elle retrace la naissance de l’allure Coco Chanel.

Où ça? Palais Galliera, 10 Avenue Pierre 1er de Serbie, 75016 Paris, résa obligatoire en ces temps de covid….

Pour continuer le moment : Cyril Lignac a une boutique à deux pas. Je craque toujours pour l’équinoxe, patisserie à la vanille, caramel et speculoos. Miam. On profite de la beauté du palais Galliera juste en face. 

Fondation Claude Monet à Giverny

Ma mère me lance, tu fais quoi dimanche ? Il va faire beau, j’irais bien à Giverny…Nous voila donc dimanche matin en voiture pour une petite heure de route vers Giverny pour redécouvrir la Maison et les jardins de Claude Monet.
A peine arrivés, nous sommes transportés avec magie dans l’univers du peintre. Les jardins sont absolument féeriques, fleurs de toutes sortes, herbes folles, fruits, chaque allée est un enchantement de couleurs et de senteurs. Je ne m’attendais pas à ça en automne. Puis nous arrivons vers le bassin aux nymphéas, avec un petit pont japonisant qui le traverse.
Oui, nous avons bien atterri à l’intérieur d’un tableau de Monet. Avant de créer sur ses canevas, il a d’abord créé sa vision dans son jardin, c’est son idée de rajouter les fameux nymphéas (cousins des nénuphars) dans l’eau pour pouvoir ensuite les peindre. Le jardin n’est donc pas une œuvre de la nature, mais bien l’imaginaire superbe de Monet. Un chef d’oeuvre. Un enchantement. Courrez y avant la fermeture annuelle en novembre.

Où ça ? Fondation Claude Monet, Giverny 27620

Pour continuer le moment ?
Un étoilé Michelin se cache à 10 minutes à pied de la fondation: Le jardin des plumes, avec en cuisine le gagnant 2020 de Topchef, David Gallienne. J’ai eu la chance d’y déjeuner. Raffiné sans être prétentieux, la cuisine du chef est un vrai voyage culinaire passant par l’Indonésie ou encore le Pérou…. Un must. L’endroit est cosy et le chef vous y accueille avec chaleur.

Le lieu dispose de 8 chambres qui m’ont l’air parfaites pour passer un week-end à la campagne coupé de son quotidien. Une belle idée de week-end en amoureux ou pour célébrer une occasion spéciale.

Sinon, plusieurs restaurants dans Giverny ont l’air charmants et vous permettront de prolonger la magie Claude Monet avant votre retour à Paris.

S’abonner
Notifier de
Nom
E-mail
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Natasha
13 octobre 2020 22 h 21 min

Tres belles suggestions Paloma. En ce moment j’étais un peu à cours d’idées donc merci pour ce bel article.