La vie a plus ou moins repris son cours après cette fameuse date de déconfinement mi mai. On sautait tous de joie, mais je dois avouer que ce n’est plus tout à fait pareil….

On y avait pris goût à notre petit cocon crée pendant ce lockdown, on ne s’était peut être pas rendu compte du plaisir d’être chez soi avant. En tout cas, Paloma in the City ne l’avait clairement pas compris !
Je me suis doucement transformée en Paloma at Home, Paloma in the kitchen and Paloma on the sofa ! Oui je redécouvre le bonheur d’être dans mon petit chez moi, de flâner, de fleurir mon intérieur, de prendre mon temps ! Tout simplement.
Je n’ai plus du tout envie de reprendre ma vie où je l’ai laissé en Mars. Sortir tous les soirs, avoir mille programmes de prévus….

Bien sûr, j’étais la première à revenir au resto, à boire des verres en terrasse, à prendre du plaisir à me balader à nouveau mais, à un rythme plus doux. Une slow life qui me fait du bien depuis ce nouveau départ.

Un deuxième sentiment pointe le bout de son nez après ces quelques semaines de liberté retrouvé: la culpabilité. Ne plus vouloir reprendre ce rythme effréné, dire non à des programmes, à des restos, à des soirées, avoir envie d’autres choses que des habitudes ancrées. Vous aussi, vous ressentez peut être cette culpabilité ?
Certains étaient bien à la campagne et doivent retrouver la vie citadine à contre coeur, d’autres étouffent devant le stress et l’angoisse d’avoir beaucoup de travail ou justement pas du tout… D’autres encore, considèrent une grande partie de l’année 2020 annulée et se disent qu’ils recommenceront leurs vies en septembre….

Mais si ce confinement était venu nous chercher pour qu’on se pose les bonnes questions ? Trouver du sens. Qu’est qu’on veut vraiment ?
Pas besoin de courir partout comme une chèvre égarée ! Le FOMO, Fear of missing out, en français, la peur de rater quelque chose, comme ne pas être à la soirée de l’année par exemple est : OVER ! Libérons nous de cette pression sociale.
Avoir envie d’être dans sa bulle est ok ! Un cocon dont on a tous besoin après ces temps difficiles.

Et malgré un début de confinement avec 40 de fièvre, merci le covid 19…. J’ai aimé, par la suite, partager avec mes proches et sur instagram mes recettes de cuisine par exemple… Prendre le temps de cuisiner pour soi et pour ceux qu’on aime….
Je me suis aperçu que la fan de mode que je suis, n’as pas eu envie de courir faire la queue chez Zara ou autres boutiques habituelles. Cette crise sanitaire m’a aussi permis de continuer de m’interroger sur mon mode consommation. Moins de fast fashion, plus de petits créateurs français à soutenir. Une vie plus en conscience, de nous et de ce qui nous entoure. Bref plus envie des mêmes choses qu’avant,  de courir pour voir tout le monde….. Mon cercle proche s’est un peu resserré mais c’est finalement aussi ce qui me fait du bien.

Alors j’écris cet article aujourd’hui pour vous parler de mon expérience mais aussi pour dire : Déculpabilisons nous !
On n’est pas obligé de faire tel ou tel programme si l’on préfère tout simplement rester chez soi ou en faire un autre !
Ce déconfinement a pu être violent pour certains d’entre nous. Nos vrais amis comprendrons et passent possiblement par la même phase que nous.

Alors, que faire avec tout ça?

S’écouter, se faire plaisir, faire ce dont on a un VRAIMENT envie. Profitez de la vie. Profitez comme si chaque jour pouvait être le dernier.
C’est sûre que 2020 n’as pas démarré sous les meilleurs hospices mais il est grand temps de rallumer les étoiles comme dirait Apollinaire.
Aimez fort, dansez, à votre rythme et buvez du vin avec les gens que vous chérissez… 

Je vous souhaite à tous un excellent été.

Paloma

« Il est grand temps de rallumer les étoile  »  Guillaume Apollinaire 

S’abonner
Notifier de
Nom
E-mail
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
marion
12 juillet 2020 16 h 16 min

Bien dit et bien écrit. Super

Natasha
12 juillet 2020 17 h 06 min

Tres belle article! Je m’y suis beaucoup reconnu. Le dernier paragraphe me particulièrement plu 😉